Les lectures des otages.

Dernier ouvrage de Yôko Ogawa,

 

Les lectures des otages,

 

se présente sous la forme de huit récits,

huit souvenirs dits par des êtres pris au piège,

confrontés à l’ombre de la mort.

 

 

« Un rythme complètement différent de ma propre langue. Il n’y avait pas d’ondulation comme dans la musique, c’était plus maitrisé qu’un gazouillis d’oiseau, j’avais l’impression que le souffle se contentait de sortir directement du fond de la gorge, sans utiliser les lèvres ni la langue… »

 

Comme souvent, chez Y. Ogawa, la poésie, le surnaturel, la magie et la mort sont au rdv. Une lecture en forme de testament. Le souvenir le plus précieux et le plus pertinent face à une fin imminente.

 

Une gourmandise littéraire un peu amère, certes, mais qui laisse un goût d’infini.

Un folle envie de partager cette lecture, comme ils ont partagé leur intimité.

 

_

 

Ed. Actes Sud, 190 p.

Illustration de couverture : © Sonia Roy.

26 juillet 2012

Les commentaires sont fermŽs !