Avoir du chien!

 

 

 

 

 

Une série signée Carli Davidson

27 juin 2012

Projections fantasmatiques / bestialisation des hommes

 

Cette série de peintures-photographies de Charlotte Caron, traite la dualité  –  ici humanité et part animale – via  la peinture qui s’ajoute, coule, masque, le portrait photographique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au final, elle crée une osmose entre les deux médiums, de fait entre l’animal et l’homme.

26 juin 2012

Dernière semaine…

… POUR DECOUVRIR OU REDECOUVRIR

LES SUBLIMES IMAGES DE HIROSHI WATANABE.

 

Photographe partageant sa vie entre Los Angeles et le Japon, Hiroshi Watanabe est l’auteur d’images très fortes mêlant sans cesse réalité et factice.

 

Qu’il soit l’auteur d’un « reportage » sur la Semaine sainte espagnole ou la disparition de Venise par la métaphore des masques classiques du carnaval ; qu’il mette en lumière l’humanité des singes sarumawashi (singes dansants, tradition japonaise datant de 1000 ans) ou celle des poupées « d’agrément » (véritable phénomène de société traduit de manière ambigue dans sa série Love point) ou mette à distance la spontanéité des joueurs de Kabukis, apprêtés et fardés pour la scène, Watanabe brouille les pistes et nous entraine dans un univers esthétisant, profond et propice à la réflexion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les tirages argentiques de son théâtre photographique sont tous réalisés par l’artiste et l’on ne peut qu’admirer la technique du photographe, qu’elle soit au moment de la prise de vue (lumière et cadrage si subtils d’Hasselblad) et du tirage.

 

La douceur des tons, la profondeur des noirs, l’intensité des regards méritent de se déplacer à Genolier à la galerie AD (route de la gare 1) jusqu’au 30 juin. Les séries sont présentées par pièce (une série par espace et ce, sur plusieurs étages), ce qui renforce leur impact. La neutralité du lieu et la lumière ambiante sont autant d’atouts pour présenter ces images noir / blanc qui vous enchanteront sans aucun doute.

 

 

Un coup de coeur de longue date pour l’oeuvre de ce peintre des sentiments, que l’on n’a trop rarement l’occasion de pouvoir admirer  en Suisse…

 

Pour ceux qui désirent en voir plus > son portfolio.

21 juin 2012